images/banners/bandeaupage/BANDEAUNATUREtdlcom.jpg

Ecoutez... les Chemins vous parlent !

Écrit par Olivier Rigaud.

Trois jours de dialogues et de fête autour de l'agriculture, de l'alimentation à travers le pays grâce aux fous de bassan!

 

Enracinées dans l’histoire profonde de la Loire et de la Beauce, les lettres du Pays quand elles s’envolent ressemblent aux plumes des fous de bassan ! Si blanches qu’elles en deviennent, dans la lumière, éblouissantes. Leur éclat perdure sur le sol et c’est ainsi, sans croire à un mirage, que l’on entend chanter les chemins.

Illustrant cet esprit qui virevolte de la terre à la physique quantique, Eric van Osselaer a créé en direct, dimanche 1er septembre, à Saint-Ay, une musique légumineuse à coups de basse-tèque, de flûte patatière, de pomme frottée qui rougit, de clarottinette, d’endive sifflée, de céleri bongo ou de caisson de citrouille, le tout donnant naissance à une transcendantale technaubergine…

Oui, c’est bien de la nature que les chemins nous ont parlé ! Vendredi 31 août au soir, à Lailly-en-Val, Adama, le conteur du Mali, du Sénégal ou de Sierra-Léone, s’en était d’ailleurs fait le porte-parole : « L’eau du fleuve ne retourne jamais à sa source », tonnait-il. En Afrique, la mère et l’océan répondent au même nom de Ba. « La vie vient de l’eau. »

  • Contrechamps : un autre modèle agricole est possible

    Écrit par Emmanuel Parfait.

    L’agriculture est en crise nous dit-on ! Mais quelle agriculture ? Alice Enaudeau, rédactrice, et Cyril Chigot, photographe, relayent, dans le très bel ouvrage « Contre champs. Les paysans reprennent la main », un autre discours.

    « Nous avons eu le déclic en février 2016 à l’occasion du Salon de l’Agriculture. Les thématiques, les discours étaient toujours catastrophiques alors que nous rencontrions pendant nos activités professionnelles, des agriculteurs vivant correctement de leur métier. Nous avons donc voulu savoir comment fonctionnaient ceux qui réussissaient », explique Alice Enaudeau. Suite aux rencontres avec des paysans, sortant du modèle agricole dominant, ils ont mis en place une exposition qu’ils ont présentée lors de multiples fête paysannes en région Centre Val de Loire. Face au succès de ces expositions, ils se sont engagés dans la rédaction de l’ouvrage qui a pu voir le jour grâce à une opération de financement participatif vers la plateforme kisskissbankbank.

  • Aux fils des toisons, la filière de la laine solognote renaît

    Écrit par Emmanuel Parfait.

    Emblème de la Sologne, le mouton solognot, après avoir subi un très fort déclin, fait son retour sur son territoire d’origine grâce à la passion et motivation d’éleveurs ou d’acteurs du territoire. Certains d’entre eux souhaitent maintenant valoriser la laine des moutons solognots en circuit court.

    Valoriser un produit local

    Jadis valorisée dans les campagnes par les éleveurs, la laine des moutons de nos territoires est délaissée au profit des fibres synthétiques depuis les années 1980. A cette époque, elle est devenue un sous-produit, voire un déchet de l’élevage, certains éleveurs la brulant même dans leur champ pour s’en débarrasser !

  • Forum des acteurs du Plan Loire

    Écrit par Rédaction Terres de Loire.

    Couvrant 1/5e du territoire national, le programme plurirégional FEDER Bassin de la Loire est un outil financier doté de 33 M€, qui participe à la mise en œuvre du Plan Loire Grandeur Nature. C’est un plan d’aménagement global qui vise à concilier la sécurité des personnes, la protection de l’environnement, le développement économique dans une perspective de développement durable.

  • Sécheresse 2018 : le cas de force majeure reconnu pour le Loiret

    Écrit par Rédaction Terres de Loire.

    Suite aux échanges avec la Commission européenne et à sa décision en date du 18 septembre 2018 de donner une suite favorable à certaines demandes de dérogations portées par la France, les conséquences de la sécheresse exceptionnelle de l’été 2018 sont désormais officiellement reconnues.

    Ainsi, en ce qui concerne les cultures dérobées, un zonage (carte) des départements concernés par la sécheresse a été établi sur la base de donnée météorologiques arrêtées à fin août. Dans les départements classés en zone de sécheresse, le cas de force majeure est reconnu d'office :

  • Une transition agro-écologique indispensable

    Écrit par Emmanuel Parfait.

    Les attentes sociales européennes en matière d’alimentation, de préservation de la biodiversité et de l’environnement sont de plus en plus importantes. Des experts de l’institut du Développement Durable et des Relations Internationales viennent de publier un rapport sur la nécessaire transition agro-écologique pour répondre à ces enjeux sociétaux. Une démarche prônée par le responsable de Fermes d’avenir, de passage à Orléans.

    Mi-septembre, l’Institut du Développement durable et des Relations Internationales a publié un rapport aux conclusions bouleversantes pour la majorité des citoyens mais certainement pas pour les militants et acteurs agricoles convaincus. L’agroécologie, modèle agricole durable, pourrait suffire à nourrir, avec des produits de qualité, l’intégralité du continent européen, tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre de 40% du monde agricole, et permettant de reconquérir la biodiversité...

  • Une Charte pour la promotion des produits horticoles et des aménagements paysagers

    Écrit par Rédaction Terres de Loire.

    Territoire au riche passé horticole, Orléans Métropole s’engage pour le développement de cette filière au niveau local, en signant la Charte de la Région Centre-Val de Loire pour la promotion des produits horticoles et des aménagements paysagers.

    C’est dans le cadre des 24èmes Assises Régionales du Cadre de Vie et de l’Embellissement des communes que cette nouvelle charte a été présentée et signée fin septembre par les institutions, les producteurs et les fédérations d'horticulteurs de la Région Centre.

  • Arboretum national des Barres : l’Etat en faveur du maintien de l’ouverture en 2019

    Écrit par Rédaction Terres de Loire.

    Vendredi 28 septembre, Jean-Marc Falcone, préfet de la région Centre-Val de Loire, préfet du Loiret, a réuni les représentants des collectivités territoriales (Région Centre-Val de Loire, Conseil départemental du Loiret, Pays Gâtinais, Communauté de communes Canaux et Forêts en Gâtinais, Commune de Nogent-sur-Vernisson) ainsi que des parlementaires, en vue d’organiser la poursuite de l’ouverture au public de l’Arboretum national des Barres, à compter d’avril 2019.

  • Premier bain populaire pour la Belle de Grignon

    Écrit par Emmanuel Parfait.

    Après plus de dix années de construction, la Belle de Grignon a pris son premier bain populaire samedi 8 et dimanche 9 septembre dans le canal d’Orléans à Vieilles-Maisons-Sur-Joudry.

    Une manifestation fluviale réussie

    Jadis ancienne citée batelière du Loiret, le port de Grignon était en 1676 à l’origine de la naissance du canal d’Orléans et au lieu de la navigation fluviale dans le Loiret, la commune de Vieilles-Maisons-Sur-Joudry a revécu le temps d’un week-end la fièvre fluviale. En effet, les bénévoles de l’association de la Maison de Loisirs et de la Culture ont préparé une belle manifestation fluviale à l’occasion de la mise à l’eau de leur péniche construite depuis 2007.

  • 2 nouveaux composteurs de quartiers à Orléans

    Écrit par Rédaction Terres de Loire.

    Après la création d’un agility parc, la réalisation d’une aire de jeux accessible aux enfants en situation de handicap et la sécurisation et l’embellissement du square Molière, le dernier projet élu dans le cadre de l’édition 2017 du budget participatif voit le jour. Ainsi, deux composteurs de quartiers ont été installés à Orléans à compter du 7 septembre 2018 : un projet en cohérence avec la politique de réduction des déchets menée par Orléans Métropole.